HORS-SCÈNE

SUJETS, IDENTITÉS ET RÉCITS MARGINALISÉ.E.S EN ARTS VIVANTS

journée d’étude

28 mai 2015
10 h 00 – 18 h 00
Usine C, Montréal
1908 Panet
entrée libre

une invitation de projets hybris
présenté dans le cadre du offta 2015 – festival d’arts vivants

Souhaitant prendre le pouls des multiples processus d’exclusion qui ont cours dans le milieu des arts vivants, projets hybris lançait récemment une invitation à réfléchir aux artistes, universitaires et travailleur.e.s culturels afin de dresser un portrait diversifié de la question. Les résultats de cet appel seront présentés le 28 mai prochain (10 h 00 – 18 h 00, Usine C) dans le cadre d’une journée d’étude sous le thème « HORS-SCÈNE : sujets, identités et récits marginalisé.e.s en arts vivants ». Cette journée fait partie des activités satellitaires du offta, festival d’arts vivants se déroulant du 27 mai au 4 juin 2015.

HORS-SCÈNE présentera un large panorama de pratiques artistiques alternatives ou marginalisées reflétant la richesse de la création actuelle à Montréal et à l’étranger. Plus qu’un  plaidoyer pour un milieu artistique plus inclusif, cette journée cherchera à mettre de l’avant le dynamisme des artistes et des institutions qui font de la résistance aux vecteurs d’exclusion un des moteurs de leur travail. Les pratiques présentées durant cette journée se démarquent par la force de leur engagement social et politique ainsi que par l’audace et l’innovation qu’elles mettent de l’avant. HORS-SCÈNE est un projet qui se veut rassembleur, une occasion de réfléchir ensemble et d’apprendre les un.e.s des autres par le truchement d’échanges décomplexés entre artistes, institutions, universitaires, diffuseurs et publics.

invité.e.s
Mélanie Binette, Ligia Borges, Conseil des arts de Montréal, Anne-Elizabeth Côté, Diversité artistique Montréal, Exeko, Marie-Claude Garneau, Joe Jack et John, Lara Kramer, Florencia Marchetti, Montréal arts interculturels, Ondinnok, Roxanne Robillard, VIVA! art action

contexte de la réflexion
Des controverses récentes n’ont fait qu’attiser et remettre au devant de la scène un constat que plusieurs font depuis longtemps : les institutions de l’art vivant excluent certains sujets, certaines identités de leurs scènes. Ce processus de marginalisation se concrétise le long d’axes d’oppression présentes ailleurs dans la société : le genre, la race, la classe, la capacité, le statut juridique, etc. En effet, plus souvent qu’autrement, les projets proposés par les artistes les plus diffusé.e.s de notre milieu impliquent des réalités blanches, privilégiées, hétérosexuelles. Bien que de nombreux/euses artistes investissent des sujets ou points de vue inédits, force est de constater que leurs pratiques peinent à sortir des réseaux alternatifs pour rencontrer de plus larges publics, un financement adéquat et une meilleure reconnaissance. À l’occasion de cette journée d’étude, nous invitons les participant.e.s à explorer cette situation, ses origines, ses conséquences, ainsi qu’à ouvrir des pistes de solutions pour permettre à nos scènes de refléter la richesse du monde contemporain.

Ce projet a bénéficié d’une résidence de création à l’Usine C.

horaire

9 h 30 : Accueil – café + patisseries
10 h 00 : Mot de bienvenue

10 h 10 : Regards critiques sur la notion de « diversité » (modération : Mirna Boyadjian)

Diversité artistique Montréal – Jérôme Pruneau et Fanny Guérin :
Pour une culture de la diversité
Roxanne Robillard :
Pour plus de dialogue : les rapports interculturels sur les scènes institutionnelles québécoises

11 h 00 : Représentations, institutions et réception (modération : Audrey Laurin)

Anne-Elizabeth Côté :
À la rescousse du ton qui tue ou Wherever I May Roam
VIVA! art action – Michelle Lacombe :
Against the excellent, popular and easy: reflexions on the complacent programming of international privilege in performance art
Mélanie Binette :
Spectateurs/trices marginalisé.e.s : quand le théâtre ne s’adresse plus à la population locale 

12 h 10 – 13 h 10 : Dîner

13 h 20 : Structures collaboratives et solidarités entre artistes (modération : Sophie Devirieux)

Exeko – Claude Chapleau Champagne, Marven Clerveau et Frédéric Péloquin :
L’art, prétexte à la rencontre
Ligia Borges :
Du théâtre expérimental au partage de lieux d’expérimentation : réflexions à propos du théâtre contemporain au Brésil

14 h 10 : Soutenir la création interculturelle (modération : Amina Janssen)

Conseil des arts de Montréal – Iulia-Anamaria Salagor :
La diversité culturelle dans les arts :  une richesse montréalaise, une priorité pour le Conseil des arts de Montréal
Montréal, arts interculturels – Pablo Matos et Michael Toppings :
Soutenir la diversité artistique : un choix politique

15 h 00 – 15 h 10 : Pause

15 h 20 : Investir des questions queers et féministes (modération : Jordan Arseneault)

projets hybris – Mylène Bergeron et Philippe Dumaine :
L’interdisciplinarité : une posture critique, un mode de travail
Marie-Claude Garneau :
L’hétérosexualité comme impensé sur les scènes de théâtre québécoises (ou pourquoi Jovette Marchessault n’est plus jouée)

16 h 10 : Créer en écho aux réalités sociales (modération : Charlie Julien)

Joe Jack et John – Catherine Bourgeois et Edon Descollines :
Marcher seul, faire de l’art inclusif 
Ondinnok –  Catherine Joncas :
Route barrée
Lara Kramer :
Dirty Appropriation

17 h 20 : Mot de la fin – Florencia Marchetti
17 h 30 : Cocktail