Nouvelle échéance! appel à communications – journée d’étude

HORS-SCÈNE :
SUJETS, IDENTITÉS ET RÉCITS MARGINALISÉ.E.S EN ARTS VIVANTS

Montréal, 28 mai 2015

 english version here / version anglaise ici

Des controverses récentes n’ont fait qu’attiser et remettre au devant de la scène un constat que plusieurs font depuis longtemps : les institutions de l’art vivant excluent certains sujets, certaines identités de leurs scènes. Ce processus de marginalisation se concrétise le long d’axes d’oppression présentes ailleurs dans la société : le genre, la race, la classe, la capacité, le statut juridique, etc. En effet, plus souvent qu’autrement, les projets proposés par les artistes les plus diffusé.e.s de notre milieu impliquent des réalités blanches, privilégiées, hétérosexuelles. Bien que de nombreux/euses artistes investissent des sujets ou points de vues inédits, force est de constater que leurs pratiques peinent à sortir des réseaux alternatifs pour rencontrer de plus larges publics, un financement adéquat et une meilleure reconnaissance. À l’occasion d’une journée d’étude qui se tiendra le 28 mai prochain à Montréal, nous vous invitons à explorer cette situation, ses origines, ses conséquences, ainsi qu’à ouvrir des pistes de solutions pour permettre à nos scènes de refléter la richesse du monde contemporain.

 

 

Cette journée sera aussi l’occasion de réfléchir aux impacts de la dyade représentation / sous-représentation sur la vie réelle, sur la société. Comment l’homogénéité des réalités présentées sur nos scènes construit-elle l’image que l’on se fait de notre société ? En quoi le manque de représentations de leurs réalités fait-il du tort aux identités ou populations marginalisées ? Qu’est-ce qu’une pluralité des représentations pourrait apporter ? Quels rôles / devoirs ont les institutions dans cette question de la représentation ?

Nous vous invitons de plus à réfléchir aux diverses embûches qui encombrent l’accès aux scènes institutionnelles pour les artistes marginalisé.e.s. Y a-t-il des obstacles structurels spécifiques à surmonter (directions artistiques, subventionneurs, lieux de formation, etc.) ? De quelles façons ces pratiques marginalisées sont-elles repoussées vers des lieux alternatifs ? Quelles pistes de solution peuvent être envisagées pour amoindrir l’impact de ces obstacles ? L’accès à un large public est-il réellement souhaitable ? Implique-t-il de transformer / dénaturer les pratiques ?

Souvent, investir des sujets inédits implique l’invention de nouvelles formes, de nouveaux modes d’expression, de nouveaux véhicules. Comment peut-on décrire et qualifier ces formes ? Est-ce que certaines spécificités traversent les pratiques d’artistes de la « diversité » ? Est-ce que ces artistes activent une fonction subversive de l’art, et comment ? Comment le travail de certain.e.s artistes permet-il une déstabilisation des structures du milieu de l’art, de l’histoire de l’art ou des institutions de pouvoir ?

 

 

Cette journée d’étude se veut ouverte et inclusive. Elle sera un lieu de rencontre entre artistes, universitaires, travailleuses/eurs culturels, activistes, public, etc. En ce sens, nous souhaitons recevoir des propositions de communications sous plusieurs formes (présentations de type académique, conférences performées, discussions animées, entrevues, etc.) et aux tons variés, aussi bien en français qu’en anglais. Les communications devraient durer entre 15 et 20 minutes et seront suivies d’une période d’échange avec le public. Par contre, nous restons totalement ouvert.e.s à des propositions débordant de ce cadre qui peut être contraignant pour certain.e.s. Surprenez-nous !

HORS-SCÈNE est mise sur pied par projets hybris, une jeune compagnie de création interdisciplinaire d’approche queer et féministe basée à Montréal.

Merci d’envoyer votre proposition de communication (environ 250 mots) ainsi qu’une biographie de quelques lignes au info@projetshybris.org.
Nouvelle échéance : 20 avril 2015

 

Appel à communications en format pdf

 

Partager